Sign up to our newsletter:

Protocole d'Observation

Participation des Jardins Botaniques au GDR SIP-GECC

Les observations menées par les jardins sont utiles pour alimenter les analyses et les études des organismes de recherches scientifiques.

Les observations phénologiques sont relativement faciles à réaliser. Cependant, elles demandent :

  • 1 à 2 m² en moyenne d'espace cultivé pour les espèces herbacées (5 individus par m²),
  • 2 journées de formation initiale pour les agents chargés des observations,
  • 1 heure d'observation hebdomadaire permet d'effectuer les 2 relevés hebdomadaires pour les individus de 5 espèces herbacées (par exemple).

Le Protocole d'Observation

Pour participer au projet, il faut suivre un protocole d’observation de la phénologie des herbacées émis par le réseau d’observation GDR SIP-GECC (voir ci-dessous).

Le jardin doit choisir un site d’observation et les espèces qui seront observées parmi une liste d’espèces (44 espèces d’herbacées au choix) fournie par le GDR. Certaines espèces à effet allergène seraient à prendre en priorité. Toutefois le choix des espèces dépend également des espèces en possession du jardin participant. Ceci évitera des dépenses financières.

Afin d’avoir un suivi climatique en parallèle, il est préférable de choisir un site auprès duquel se trouve une station météorologique.


La Participation des Jardins Botaniques GDR SIP-GECC

Protocole d’observation de la phénologie dans les JBF proposé par le Réseau d’observations GDR SIP-GECC :

Site d’Observation

Le site d’observation peut faire jusqu’à environ 25 ha en plaine dans le cas d’observation en milieu naturel et doit rester dans une zone de dénivelé de 50 m en milieu montagneux.

Matériel

Les observations doivent être réalisées sur un minimum de 5 individus et un maximum de 10 individus. Dans le cas où sur le site d’observation plus de 10 individus sont présents, 10 individus devront être sélectionnés au hasard. Dans le cas des espèces pérennes, on pourra suivre les mêmes individus plusieurs années de suite mais il faudrait que chaque année des individus d’âges différents soient observés.

Il faut que les plantes observées aient pu suivre leur cycle naturel de développement si elles ne sont pas observées en milieu naturel.

Observations

Chaque individu est observé.

A partir du moment où les boutons floraux sont visibles, un suivi minimum 2 fois par semaine est nécessaire pour repérer le stade recherché.

Si le stade est passé entre deux passages à 3-4 jours d’intervalle, on peut estimer le jour où le stade a été atteint entre les deux dates de passage.

1- Date de début de floraison

(= stade BBCH 61 dans la fiche d’observation)

= Date à laquelle 10% des fleurs sont épanouies.

Proposition :

Fleur épanouie = stade de l’anthèse ou équivalent (étamines visibles ou pistil visible, pétales épanouies) ?

Pour les plantes produisant plusieurs fleurs ou à fleurs composées, noter la date ou environ 10% des fleurs ont atteint ou dépassé ce stade.

Pour les plantes produisant une seule fleur, noter la date d’épanouissement de l’unique fleur.

2- Production de graines

Oui/Non

3- Dégâts de gel

Oui/Non

Si Oui, date approximative du gel

 

Liste des espèces herbacées à télécharger format PDF(30KB)


 

Vous pouvez également retrouver dans le compte rendu des journées Techniques de Montpellier un diaporama sur le réseau d'information phénologique présenté par Isabelle Chuine lors des ateliers.