Sign up to our newsletter:

Le GDR et les Observations Phénologiques

L’objet du partenariat

Le GDR SIP-GECC (Groupement De Recherche Système d'Information Phénologique pour la Gestion et l'Étude des Changements Climatiques), créé en février 2006, rassemble plus de 27 laboratoires de recherche public, réseaux et associations travaillant dans le domaine de l’environnement, l’éducation et la santé travaillant directement ou indirectement sur les effets des changements climatiques sur les cycles naturels de développement qui rythment la vie des êtres vivants. Le changement climatique qui s’opère depuis la révolution industrielle du fait de l’augmentation des gaz à effet de serre dans l’atmosphère à cause des activités humaines a entrainé des modifications importantes de la phénologie des espèces.

Le champ d’actions de ce GDR est très vaste puisqu’il va de questions de recherche les plus fondamentales telles que l’impact de la phénologie sur :
  • la productivité primaire des écosystèmes et donc le cycle du carbone,
  • la répartition géographique des espèces
  • l’utilisation de la phénologie de certaines plantes pour reconstituer l’histoire récente du climat, à des aspects de recherche appliquée aussi variés que l’impact des changements de phénologie sur :

    1. les risques de gel des productions fruitières,
    2. les rendements agricoles,
    3. la productivité et la survie des essences forestières,
    4. la qualité du bois,
    5. le mode de sélection des génotypes dans le contexte de changement climatique,
    6. l’occurrence des pollens allergènes dans l’atmosphère.

Les observations phénologiques

La phénologie est l’étude des variations de phénomènes périodiques en relation avec les variations saisonnières du climat. Ces phénomènes concernent principalement les êtres vivants mais on parle aussi de la phénologie d’un glacier par exemple qui progresse et régresse au cours de l’année en fonction de la saison et des conditions climatiques. Les stades phénologiques les plus observés sont la floraison, par exemple du lilas, du robinier-faux acacia, du cerisier, de l’anémone ; le débourrement (ou feuillaison) et la coloration des feuilles, par exemple du hêtre, du chêne, du bouleau ; mais aussi la fructification ; l’arrivée des oiseaux migrateurs ; l’apparition des papillons. La phénologie est un marqueur du climat mais aussi un élément clé de l’adaptation des êtres vivants aux variations climatiques.

La phénologie des êtres vivants revêt une importance croissante dans de nombreux domaines de recherche fondamentale et appliquée.

La phénologie, élément intégrateur des enjeux du changement

Les observations phénologiques permettent de retracer finement l’évolution du climat des derniers millénaires grâce à des modèles phénologiques basés sur les processus.
La phénologie de la végétation affecte les flux d’eau et de carbone échangés avec l’atmosphère car elle détermine la période d’activité photosynthétique de la végétation à feuillage caduque ; elle est de ce fait une composante majeure des modèles globaux de fonctionnement de la végétation qui sont couplés aux modèles de circulation générale atmosphérique.

La phénologie affecte la croissance, la survie et la productivité des peuplements forestiers et des cultures. Sa modélisation et sa sélection génétique peuvent permettre une gestion des cultures et des peuplements intégrant, par anticipation, le changement climatique.

La phénologie est un élément clé dans la compréhension de la répartition géographique des espèces et écosystèmes car elle affecte la survie, le succès reproducteur et les interactions biotiques en fonction des conditions climatiques.

Les objectifs de ce groupement de recherches

  • constituer une base de données des observations phénologiques réalisées en France par divers organismes depuis 1880 jusqu’à nos jours,
  • poursuivre les observations sur des espèces et en des sites choisis sur la base des données existantes et de l’importance sociétale et économique de ces espèces,
  • utiliser les observations pour fournir des indicateurs de changement climatique à l’échelle du territoire national et pour développer les sept activités de recherche suivantes :

    - étude de l’évolution du climat,
    - développement des modèles de fonctionnement de la végétation,
    - développement des modèles de fonctionnement des cultures,
    - développement des modèles de biogéographie basés sur les processus,
    - gestion des peuplements forestiers dans un contexte de changement climatique,
    - étude des relations phénologie, croissance, qualité du bois,
    - prévision de la floraison des plantes allergisantes,

  • créer un réseau d’observateurs amateurs de la phénologie d’un certain nombre d’espèces. Ce réseau est ouvert d’une part aux écoliers du primaire et leurs professeurs des écoles, et d’autre part à toute personne désireuse de réaliser des observations de la phénologie. Les observations du réseau d’observateurs amateurs seront intégrées dans la base de données du GDR SIP-GECC et seront utilisées pas les partenaires du GDR dans les sept activités de recherche décrites ci-dessus.

Les sites internet du GDR SIP-GECC

Trois sites internet ont été créés depuis la création du GDR et sont gérés par Medias France.Un premier site est dédié au GDR SIP-GECC : www.obs-saisons.fr/gdr

Ce site présente deux fonctions. Sa première fonction est de présenter les objectifs, les activités, partenaires du GDR. Sa seconde fonction est de permettre l’accès à la base de données du GDR aux différents partenaires ainsi que des fichiers de travail (photothèque des espèces et stades phénologiques, protocoles d’observations etc) et les comptes rendus des différentes réunions qui se sont tenues.

Deux autres sites sont dédiés aux opérations :

L’Observatoire des Saisons http://www.obs-saisons.fr

et L’Observatoire Des Saisons Junior http://www.obs-saisons.fr/junior