Sign up to our newsletter:

Le jardin au naturel

Volume 7 Number 2 - October 2010
Rémi Saxe & Katia Astafieff

English: The natural garden

Spanish: El jardín natural


Les Conservatoire et jardins botaniques de Nancy, France, proposent aux visiteurs des solutions pratiques pour agir de manière éco-responsable. Comment favoriser la biodiversité dans son jardin ? Comment adopter des modes de production durables ?

Rémi Saxe et Katia Astafieff présentent la création d'un jardin « au naturel » qui contribue l’objectif 12 et l’objectif 14 de la GSPC.

Introduction

Différentes actions éducatives sont régulièrement menées aux Conservatoire et Jardins botaniques de Nancy (département de Meurthe et Moselle, région Lorraine, France) pour montrer l’importance de la diversité végétale dans notre quotidien, évoquer l’érosion de la biodiversité et réaliser l’objectif 14 de la GSPC.  Cet article présentera plus spécifiquement les démarches visant à proposer aux visiteurs des modes de production et de consommation durables des ressources végétales (en adéquation avec l’objectif 12 de la GSPC), avec en particulier la création d’un jardin au naturel.

Créé en 1758, le jardin botanique de Nancy était initialement un lieu de culture de plantes médicinales destiné à l’enseignement de la médecine et de la pharmacie, enrichi d’une collection systématique pour l’enseignement de la botanique. Ce jardin a été transféré à la fin des années 1960 en périphérie de Nancy, sur un site de 35 hectares, où se sont développées une quinzaine de collections thématiques en plein air ainsi que de riches collections tropicales. Il est maintenant cogéré par la Communauté urbaine du Grand Nancy (établissement public de coopération intercommunale) et Nancy Université / Université Henri Poincaré (établissement public à caractère scientifique et technologique). Une quarantaine de personnes y travaillent et le budget de fonctionnement annuel est d’environ 2 millions d’euros. Ses missions ont évolué pour s’adapter aux enjeux contemporains. Plus de 12 000 espèces en culture permettent d’évoquer la diversité du monde des plantes et sont la base de nombreux programmes éducatifs pour différents publics.

Quelques projets «durables »

Pour remplir la mission pédagogique de l’établissement, une large programmation est proposée : visites thématiques, expositions, ateliers pour les enfants, cours de jardinage ou de dessin, week-ends d’événements, etc. Afin d’élargir ses activités, le jardin met en place des projets basés sur la botanique et ouverts à des problématiques sociales. Par exemple, pendant plusieurs années, était organisé le Village du développement durable, dans le cadre de la Semaine du Développement durable instaurée par le Ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durable. Cette manifestation, qui se déroulait pendant un week-end, permettait de sensibiliser le public à des pratiques respectueuses de l’homme et de l’environnement. Trois « villages » étaient ainsi mis en place: le « village végétal », le « village de la consommation durable » et le « village commerce équitable et agriculture bio ». Les visiteurs étaient ainsi invités à découvrir des modes de consommation durables en rencontrant différents partenaires fortement impliqués dans ces problématiques (associations, organismes publiques ou privés, etc.).

De la même manière, le jardin botanique participe régulièrement à la Quinzaine du commerce équitable, en partenariat avec l’association Artisans du Monde. Expositions, conférences ou ateliers de dégustation de produits issus du commerce équitable sont mis en place au jardin, afin de faire le lien entre les collections tropicales de plantes utiles à l’homme et les modes de production durables et équitables des produits issus de ces végétaux.

Le jardin au naturel

Attardons-nous maintenant sur l’un des derniers projets du service éducatif des Conservatoire et Jardins botaniques de Nancy : la création d’un nouvel espace pédagogique, le jardin au naturel. Les Français font en effet partie des quatre plus gros utilisateurs au monde de pesticides. Si la grande majorité des produits est utilisée en agriculture, le jardinier amateur est un maillon non négligeable de cette surconsommation.

Un jardinier-animateur spécialisé en culture bio assure le suivi de ce projet et le développement d’activités pédagogiques, dans le but de montrer des techniques de jardinage durable, favorisant la diversité d’espèces végétales et animales locales.

Une petite parcelle de 700 m² a été consacrée à ce jardin qui inclut différents secteurs. Le principe du jardinage en carrés surélevés a été retenu. Cette technique présente de nombreux avantages : éviter le piétinement de la terre cultivée, faciliter son utilisation pour des animations scolaires et son entretien, le tout sur de petites surfaces.

Les différentes présentations montrent : les plantes pour les macérations, les différents paillis, des exemples de rotation de culture dans un potager, les plantes mellifères, une zone de compostage, différents types de haies, un hôtel à insectes, etc.

La plupart des techniques présentées restent faciles à mettre en œuvre et sont peu onéreuses. Ce jardin, avec ses qualités esthétiques, est avant tout « écologique » : il est champêtre, avec une gestion des parties engazonnées restant “sauvage”. Seuls de petits chemins sont tondus. De plus, il intègre des techniques du Land art et l’utilisation de plantes sauvages florifères. Grâce à la présence d’explications simples, les visiteurs peuvent comprendre l’intérêt de l’utilisation de ces techniques.

Une médiation humaine accompagne le projet, avec des animations pour différents publics :

-    Pour les adultes, des cours de jardinage biologique sont organisés régulièrement (un mardi soir et un samedi matin par mois). Proposés à une quarantaine d’amateurs ou de curieux, ils incluent une partie théorique puis des applications sur le terrain.

-    Les classes viennent effectuer des séquences d’ateliers pratiques, soit en lien avec les programmes scolaires, soit dans le but de créer un jardin dans leur école (animations sur les semis, rempotages et plantations etc.)

-    Pendant les vacances scolaires, des ateliers « verts » sont proposés à des groupes d’une douzaine d’enfants, avec des thèmes différents à chaque cession (création d’hôtels à insectes par exemple).

Des pots originaux !

L’une des activités phares du jardin au naturel est la fabrication de pots en papier journal.

Cette activité simple et ludique peut s’adresser à tous les publics : enfants de maternelle grande section, adolescents, adultes,  personnes handicapées, etc.

Ces pots présentent de nombreux atouts :

- Atout écologique
Ils permettent de remplacer avantageusement les godets en plastique issus de produits fossiles, ou les godets en tourbe issus de prélèvements dans des milieux naturels particulièrement fragiles comme les tourbières.

- Atout financier
Le coût de ces godets est extrêmement faible, voire nul si on récupère les journaux.

- Atout développement durable
Le réemploi de ce papier journal dans une nouvelle fonction correspond au principe de base du développement durable. Il permet de limiter la consommation de matières premières nouvelles et de préserver ainsi les ressources.

De fabrication simple et peu coûteuse, cet atelier remporte toujours un vif succès auprès de l’ensemble des participants.

Conclusion

Après une année de fonctionnement, les retours du public sont déjà très positifs.

Le jardin au naturel répond à une nouvelle demande des visiteurs, de plus en plus soucieux d’adopter des comportements éco-citoyens et cherchant des conseils pratiques pour agir au quotidien en appliquant des modes de production durable et favorisant la biodiversité dans leur jardin.

En dehors des collections botaniques spécialisées qui font l’émerveillement des visiteurs grâce à des plantes souvent d’origine exotique et généralement impressionnantes, il est aujourd’hui indispensable de rappeler que la biodiversité est avant tout… devant chez soi !

 


Summary

A variety of educational activities are regularly run at the Conservatory and Botanical Gardens of Nancy to draw attention to both the importance of plant diversity in our daily lives and the erosion of the biodiversity that is underway today. These activities contribute to achieving Target 14 of the GSPC.

One of the gardens’ recent projects is the creation of a new educational space, the natural garden, to raise awareness among visitors about environmentally-friendly practices they can adopt in their own gardens.

France is in the top four greatest consumers of pesticide in the world.  Although most of these products are consumed in agriculture the amateur gardener is also a significant contributor to this over-consumption. 

The educational department at Nancy is developing a global project that will take the form of a natural garden covering a surface area of 700m². A project leader, a gardener and specialist in organic gardening, is managing the project and developing activities that will target different visitor groups.  Different methods of producing plant-based products from sustainably managed sources will be offered to visitors and this will contribute to achieving Target 12 of the GSPC.


Resumen

Actividades educacionales muy variadas se llevan a cabo regularmente en el Conservatorio y Jardín Botánico de Nancy, en  ellas se hace hincapié en la importancia de la diversidad vegetal, como es que día a día sucede la erosión de ésta durante nuestra vida cotidiana. Todas las actividades contribuyen a la meta 14 de la Estrategia Global para la conservación de plantas (GSPC).

En uno de los proyectos recientes se creo un espacio educacional, el jardín natural, con la finalidad de concienciar a los visitantes, mostrando cuáles son las acciones practicas y medioambientales amenas y fáciles que pueden llevar a cavo en sus propios jardines. 

Francia es uno de los países con mas alto nivel en el mundo con el uso y consumo de pesticidas. Cabe señalar que la mayoría de ellos son utilizados en la agricultura, aunque también el jardinero amateur juega un papel significante en este sobre uso y consumo.

El departamento educacional de Nancy desarrollo un proyecto global que tomara la forma de un jardín natural con una superficie de 700m². El líder del proyecto es un experto en jardinería orgánica, en la practica, las actividades estarán orientadas y desarrolladas a diversos tipos de grupos visitantes.

Los diferentes métodos que se muestran son con bases naturales, usando plantas derivadas de recursos sustenables los cuales se ofrecen a los visitantes, con esto se esta contribuyendo al la meta 12 de la Estrategia Global para la conservación de plantas (GSPC).

 


Rémi Saxe, responsable du service éducatif

Katia Astafieff, directrice adjointe

Conservatoire et Jardins botaniques de Nancy
100 rue du jardin botanique
54600 Villers-lès-Nancy, France

Email : remi.saxe@grand-nancy.org et katia.astafieff@grand-nancy.org
Website: www.cjbn.uhp-nancy.fr